la chanteuse assure qu’elle modifiera les paroles – .

la chanteuse assure qu’elle modifiera les paroles – .
la chanteuse assure qu’elle modifiera les paroles – .
--

La superstar américaine Beyonce s’apprête à réenregistrer une chanson de son dernier album, “Rebirth”, suite à de vives critiques sur les réseaux sociaux pour son utilisation d’un mot d’argot considéré comme une insulte par les personnes handicapées.

C’est une phrase du titre “Heated”, écrit en collaboration avec le rappeur canadien Drake, qui a suscité la colère des personnes en situation de handicap moteur : la “reine” Beyoncé chante “Spazzin’ on that ass, spazz on that ass”.

Le terme “spaz” en anglais, dérivé de l’adjectif “spastic” (“spastic”), peut être utilisé pour se moquer des personnes atteintes de paralysie cérébrale et peut être vaguement associé aux termes “moron”, “disturbed” ou encore ” ébranlé ». Aux États-Unis, le mot “spaz” est rare et semble plus susceptible de décrire une personne considérée comme “hors de contrôle” ou agissant “de manière erratique”.

Déjà une polémique autour d’un titre Lizzo pour avoir utilisé “spaz”

Pour tenter d’éteindre un départ d’incendie sur les réseaux sociaux, Beyoncé va réenregistrer la chanson incriminée “en remplacement” du terme “spaz”, a confirmé à l’AFP une porte-parole de l’artiste, assurant dans un mail que “Le mot n’avait pas été intentionnellement utilisé pour blesser“.

La même histoire est arrivée en juin à la chanteuse américaine Lizzo, qui a dû réenregistrer sa chanson “Grrrls” pour supprimer le même terme d’argot “spaz”.

Pour l’activiste australienne Hannah Diviney, s’exprimant sur Twitter, l’utilisation par Beyoncé du terme “se sent comme une gifle, pour la communauté des personnes handicapées et pour les progrès réalisés avec Lizzo“. Elle a promis”continuez à dire à toute l’industrie de la musique de “faire mieux” jusqu’à ce que les insultes “capable de parler” disparaissent de la musique.”.

--

accusations de plagiat

Événement musical de l’été, Beyonce a sorti son septième album solo vendredi dernier. Six ans après “Lemonade”, devenu un classique, les fans ont retrouvé leur “Queen B” au milieu de “Renaissance”, le titre de cet album de 16 titres destiné à un monde qui recommence à faire la fête après la pandémie.

Mais la reine du R’n’B a dû faire face au leak de son album 48 heures après sa sortie officielle. Et ce n’est pas tout puisque le chanteur Kelis l’accuse de plagiat. l’interprète de Trompe moi affirme que Queen B a échantillonné un extrait de sa chanson Milk-shakeproduit par Pharrell Williams en 2003, pour composer Énergie. Très énervée, Kelis s’est exprimée sur son compte Instagram, précisant qu’elle n’avait pas été informée par Beyoncé de l’utilisation de sa chanson, ni d’avoir été mentionnée au générique de l’album.

Je suis choqué par le niveau d’irrespect. et l’ignorance totale des trois parties impliquées. J’ai découvert cet échantillon de la même manière que tous les autres. Rien n’est ce qu’il paraît, certaines personnes dans ce métier n’ont ni âme ni intégrité et ont trompé tout le monde. (…) Je viens récupérer le mien et exiger des réparations», explique, très animée, dans plusieurs vidéos postées sur Instagram.

Pour le moment, ni Queen B ni Pharrell Williams n’ont réagi à ces accusations.

chanteuse assure quelle modifiera les paroles

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--
PREV Les longues vacances de Kate Middleton et du prince William ont mal tourné
NEXT Problèmes d’érection, “revenge porn”… Johnny Depp, en crise pour des documents inédits – .