“Tu as déployé tes ailes pour ne plus souffrir” – .

“Tu as déployé tes ailes pour ne plus souffrir” – .
“Tu as déployé tes ailes pour ne plus souffrir” – .
--

Le 10 juin dernier, la vie de la petite Alizée, trois ans, avait pris un virage à 180 degrés. En effet, cette fille de Robelmont (Meix-devant-Virton) avait un neuroblastome de stade 4 et luttait contre un cancer très agressif.

La maman de la petite Alizée avait retrouvé son état de santé, qui avait commencé à se détériorer en avril. Elle a d’abord reçu un diagnostic de gastro et après en avoir discuté avec le pédiatre, elle a été hospitalisée pour la première fois. Et malheureusement pour la famille et les proches de la petite fille, les mois d’avril et de mai n’ont été qu’une succession d’allers-retours à l’hôpital.

C’était le premier juin que le pédiatre avait décidé de faire un scanner pour voir s’il n’y avait pas quelque chose de plus “grave”. Puis il a subi une ponction lombaire, une biopsie et de nombreux tests qui ont révélé ce nom barbare : un neuroblastome de stade 4 qui a contaminé les ganglions de ses intestins et une partie de ses os.

Tragique nouvelle pour les parents qui s’attendaient à tout sauf. “Elle avait aussi la mono, donc nous ne nous attendions vraiment pas à ce que le mot cancer sorte. C’est une tumeur agressive qui se développe très rapidement. »

--

Sa mère, Jennifer, a également donné beaucoup de nouvelles de sa fille via la page Facebook “Alichou, notre petite guerrière”. Il y a quelques jours, les nouvelles étaient très mauvaises et la santé de la petite fille s’est rapidement détériorée. “Priez pour ma princesse qui a eu une grave insuffisance respiratoire la nuit dernière. Elle est à Saint-Luc, où elle est intubée et où une machine remplace son cœur et ses poumons. »

Alizée s’est battue jusqu’à son dernier souffle mais malheureusement sa mère a annoncé la triste nouvelle sur les réseaux sociaux ce mardi après-midi. « Alizée, mon chat, mon amour, ma princesse, je suis tellement fière de toi… Tu as été parfaite jusqu’au bout ! Tu as ouvert tes ailes à 17h45 pour ne plus souffrir. Ta petite main dans la mienne. Tu n’étais pas seul… Sois heureux, nous nous reverrons un jour. »

La rédaction de La Meuse Luxembourg présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches d’Alizée.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--
NEXT Comment les stars se déguisent-elles à Halloween ? Découvrez leurs costumes effrayants en photos – .