non, un homme n’a pas attrapé la variole du singe dans le métro de Madrid – .

non, un homme n’a pas attrapé la variole du singe dans le métro de Madrid – .
non, un homme n’a pas attrapé la variole du singe dans le métro de Madrid – .
--

l’essentiel
Plusieurs médias français et étrangers ont récemment diffusé l’histoire d’un médecin vénézuélien qui raconte avoir rencontré un homme atteint de monkeypox dans le métro madrilène. En fait, rien de tout cela n’est vrai. C’est pourquoi.

Son histoire est devenue virale. Arturo Henriques, un médecin vénézuélien en visite à Madrid, a récemment fait sensation sur les réseaux sociaux après avoir détaillé sa rencontre avec un homme qu’il croit atteint de la variole du singe.

Alors. L’Espagnol photographié dans le train qui est devenu viral n’avait PAS la variole du singe.

Il souffre de neurofibromatose, qui provoque des tumeurs et n’est pas contagieuse.

jamais parlé @arturohenriques

Voyez-vous maintenant? Les jours d’égout sont après les goûts, pas les faits.https://t.co/0XwRBvrOpE

– ud83cuddfaud83cudde6 Meaghan Kall (@kallmemeg)

--

Son témoignage, partagé dans un fil Twitter, a été largement partagé sur le web. Le médecin raconte avoir échangé avec un homme malade du Monkeypox dans le métro. “Je l’ai approché prudemment et lui ai demandé ce qu’il faisait dans le métro s’il avait la variole du singe”, écrit Arturo Henriques. Malgré l’intervention du médecin qui explique que ses blessures sont contagieuses, le jeune homme refuse d’écouter et la discussion s’intensifie. Enfin, Arturo Henriques explique qu’il est sorti du métro.

Sauf que tout cela est totalement faux : interrogé par la presse espagnole, le prétendu malade de la variole souffre en réalité de neurofibromatose, une maladie génétique non contagieuse qui peut provoquer des lésions cutanées.

“Je n’ai jamais parlé avec ce soi-disant médecin”

C’est ce que l’homme a dit 20 minutes comment plusieurs personnes l’ont approché dans le métro pour l’interroger sur son état de santé, mais ont formellement nié avoir été approché par Arturo Henriques. “Je n’ai jamais parlé avec ce médecin présumé”, s’est-il défendu devant la presse espagnole. De plus, il a assuré qu’il n’avait jamais pris le métro à l’heure indiquée par le médecin.

A lire aussi :
Monkeypox : qui sont les personnes décédées de la maladie ?

Suite à ces révélations, Arturo Henriques a supprimé tous ses messages postés sur Twitter et déplacé son compte en privé. Son histoire avait récolté près de 103 000 likes.

Pour rappel, selon le dernier bilan de Santé publique France publié ce vendredi, 1.955 cas confirmés de monkeypox ont été enregistrés en France depuis le 20 mai, date à laquelle un premier cas a été détecté sur le territoire national.

Face à cette recrudescence des cas, plus de 42 000 doses de vaccin ont été épuisées et la vaccination a été étendue aux populations les plus à risque : hommes ayant des rapports sexuels avec un ou plusieurs hommes, personnes trans ayant plusieurs partenaires sexuels, travailleuses et professionnels du sexe. qui travaillent dans des lieux de consommation sexuelle.

- Variole du singe homme infecté variole du singe métro Madrid

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--
PREV Cas humain d’anthrax en Ouzbékistan – .
NEXT Comment choisir les bonnes canneberges, le super fruit sain ? – .