l’Ordre des médecins met en garde le professeur Lina – .

l’Ordre des médecins met en garde le professeur Lina – .
l’Ordre des médecins met en garde le professeur Lina – .
--

Le 18 juillet, le Conseil de l’Ordre des médecins a notifié au virologue lyonnais Bruno Lina un conflit d’intérêts non révélé lors de sa participation à une émission télévisée il y a 5 ans.

L’histoire remonte à janvier 2017. Le professeur Bruno Lina, figure de la virologie en France, participe à l’émission télévisée C’est dans l’air sur le sujet des vaccins contre le papillomavirus humain. Après la diffusion de l’émission, l’association de patients E3M (Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages) a porté plainte contre le virologue lyonnais devant la chambre de discipline de l’Ordre des médecins de Rhône Alpes.

L’association lui reproche d’avoir omis d’évoquer un éventuel conflit d’intérêts avec une société pharmaceutique qui produit des vaccins contre le papillomavirus humain. Pour l’E3M, en tant que président du conseil scientifique du Groupe d’Expertise et d’Information sur la Grippe (GEIG), financé par l’industrie pharmaceutique, le Professeur Lina »entretient des liens avec de nombreux laboratoires“.

--

L’association reproche également au virologue lyonnais d’avoir, lors de la même émission télévisée, «n’a pas fait preuve de la prudence requise par le code de la santé publique en déclarant infondées les polémiques sur les vaccins contre cette maladie“.

En 2018, l’Ordre des médecins de Rhône Alpes a rejeté la plainte de l’association E3M, qui a fait appel de cette décision devant la chambre nationale de discipline de l’Ordre. En 2020, le professeur Lina soutient «qu’il n’existe aucun lien entre lui et l’industrie pharmaceutique, qu’il aurait dû déclarer le moment de sa participation au salon et qu’il ne perçoit personnellement aucune somme des sponsors du GEIG“. Concernant ses propos sur les vaccins contre le papillomavirus humain, il affirme n’avoir que ” a fait part de la position de la communauté médicale sur les vaccins en question“.

Le 18 juillet, la Chambre nationale de discipline de l’Ordre des médecins a finalement rendu son jugement. Il n’y a aucun blâme de la part du professeur Lina pour ses commentaires sur la qualité des vaccins contre le VPH. En revanche, il estime que lors de l’émission télévisée en cause, le virologue a dû évoquer les liens entre le GEIG et les laboratoires pharmaceutiques. C’est pour cette raison que l’Ordre des médecins a notifié à Bruno Lina une mise en garde.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--
PREV l’Institut Pasteur peut réaliser des analyses sur le monkeypox – .
NEXT Qu’est-ce qu’un prothésiste dentaire ? – .