« Ces gens ne sont pas venus payer… » – .

« Ces gens ne sont pas venus payer… » – .
« Ces gens ne sont pas venus payer… » – .
--

Il leur avait donné jusqu’au dimanche matin pour régler la facture qu’il n’avait pas payée. Ce mardi 2 août, le patron du Golden Pub à Saint-Quentin (Aisne) a poursuivi et mis fin à son histoire de restaurant-basket qui a fait le tour du web. Pour rappel, il avait décidé de publier la photo d’un groupe de huit personnes ayant mangé à l’établissement avant de repartir sans payer, le 28 juillet.

“Aucun restaurant-basket-ball n’est pas” cool “ou” amusant “”, a-t-il déclaré dans un message Facebook largement partagé. Les responsables de ce “restaurant de basket” “ont été, malheureusement pour eux, filmés et photographiés par nos systèmes de surveillance”, a amèrement déclaré le gérant. Ce dernier avait donc partagé la photo du groupe assis, prenant soin de se couvrir le visage d’un emoji soigneusement choisi. « Quel dommage que vos parents ou proches puissent vous identifier sur nos réseaux (qui sont assez fournis localement, hein, de toute façon), et se rendent compte qu’au final, vous méritez vos identifications comme des caca », a assuré le restaurateur qui plus tard a donné le huit clients deux jours pour venir payer la facture. “La dernière étape bien sûr sera une plainte de vos noms et de vos images à la Police, car oui, magie des réseaux et des ordinateurs, nous avons toutes les données sur vous”, a-t-il prévenu.

Pas de nouvelles

Ce mardi, dans un nouveau post Facebook, le patron du restaurant a annoncé que son ultimatum n’avait servi à rien. “Non, ces gens ne sont pas venus payer, et ils ne viendront jamais”, a-t-il dit. “Ces voleurs qu’on a réussi à identifier grâce aux réseaux, sont connus pour vivre comme ça, et de nombreux restaurateurs locaux nous ont dit suite à notre post, qu’ils avaient déjà eu affaire à eux, dans des cas similaires”, déplore le capo.

Pour éviter que cela ne se reproduise, comme l’indique le Courrier-Picard, le Golden Pub entend partager les photos des clients avec les restaurateurs du secteur. « Nous ne voulons pas d’un lynchage public. Nous souhaitons seulement que notre malheur puisse être utile à d’autres, et que ces voleurs soient mis à l’index partout où ils veulent aller. Ce sera notre justice. »

--

Une plainte a également été déposée au commissariat de Saint-Quentin. « Et même s’il ne mène à rien, le geste est symbolique : le restaurant de basket doit être sanctionné. c’est un vol.Et plus qu’un vol de marchandise, c’est le vol du travail des professionnels de la restauration qui nuit (…) Ce n’est pas acceptable. »

Interdiction de publier les images.

Si vous pensiez exposer les visages dans la ville, cela ne se fera pas. En effet, selon l’article 226-1 du code pénal français, la vidéosurveillance est installée à des fins d’identification en cas d’infraction, de protection du public, mais ne doit pas être utilisée pour générer des rumeurs et de la diffamation. Il est donc interdit de publier les images de ces caméras, au nom du respect de la présomption d’innocence et de l’atteinte à la vie privée.

A la fin de son message, le patron du Golden Pub se réjouit du soutien reçu de nombreux internautes. « Sans le savoir, notre publication a été plus que largement diffusée dans toute la France et dans de nombreux médias. Et s’il peut changer d’avis, ce sera notre victoire ! Merci à tous, eh bien, et que cette belle humanité continue.

Ces gens sont pas venus payer

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--
NEXT “S’ils nous avaient dit que ce serait tous les jours, nous n’y serions jamais allés !” – .