Le Mali ordonne le départ des « forces étrangères » d’une base à l’aéroport de Bamako – .

Le Mali ordonne le départ des « forces étrangères » d’une base à l’aéroport de Bamako – .
Le Mali ordonne le départ des « forces étrangères » d’une base à l’aéroport de Bamako – .
--

Todas las “fuerzas extranjeras” presentes en la base de la empresa Sahel Aviation Services (SAS) en el recinto del aeropuerto de Bamako, deberán abandonarlo “en un plazo de 72 horas”, señala un oficio de Aeropuertos de Malí a SAS, fechado este Lundi. , reçu et authentifié mardi par l’AFP.

“L’hébergement et l’accueil” de militaires étrangers sur cette base “créent des risques pour la sécurité intérieure et extérieure” du Mali, juge Mali Aéroports, et ils n’étaient pas prévus dans la convention d’utilisation de ladite base signée en 2018.

Contactée, SAS, une compagnie aérienne privée qui opère des vols dans la région du Sahel, n’a pas répondu.

La base SAS de l’aéroport de Bamako sert de “base logistique” à divers partenaires internationaux du Mali, dont des soldats ivoiriens mais aussi allemands, autrichiens, belges, suédois ou pakistanais déployés dans des missions internationales, dont l’ONU, a précisé l’état-major ivoirien. mi-juillet.

L’arrestation le 10 juillet au Mali de 49 d’entre eux à l’aéroport de Bamako déployé, selon Abidjan, dans le cadre d’une procédure onusienne de soutien à ses contingents, alors que le Mali les qualifiait de “mercenaires”, a déclenché une crise diplomatique entre Bamako, Abidjan et l’ONU.

Le porte-parole de la mission onusienne au Mali a été expulsé après avoir été accusé par Bamako d’avoir publié de “fausses informations” à ce sujet le 11 juillet.

--

Le rôle exact de ces militaires arrêtés et toujours détenus reste flou : selon Abidjan, il s’agissait d’éléments de soutien nationaux (NSA), une procédure onusienne qui permet aux contingents des missions de maintien de la paix de solliciter un soutien logistique auprès de fournisseurs de services extérieurs.

Mais en plus d’un accord signé en juillet 2019 entre Abidjan et l’ONU sur sa présence au Mali, un autre contrat de “prestations de services” a été signé avec SAS, selon l’état-major ivoirien.

Le Togo a initié une médiation à Lomé pour “trouver une solution rapide” à cette situation.

- Mali commandes départ forces étrangères une base aéroport Bamako

Mali ordonne départ des forces étrangères dune base laéroport Bamako

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--
PREV Pourquoi les élections législatives du 25 septembre sont-elles importantes pour l’Europe ? – .
NEXT Le morse Freya, star de l’Oslofjord, a finalement été euthanasié